Skip to Content
CambioNet : un projet pour construire ensemble une nouvelle agriculture dans la zone Caraïbe/Amazonie

CambioNet : un projet pour construire ensemble une nouvelle agriculture dans la zone Caraïbe/Amazonie

Communiqué de presse

Financé par les Fonds Européens de Coopération Régionale Interreg Caraïbe V, un consortium « Caribbean and Amazonian Bioeconomic Network » -CambioNet-, regroupant les principales organisations de R&D, de vulgarisation-conseil agricole de 10 pays s’est formé autour d’INRAE Antilles-Guyane. Le lancement de ce projet pour la transition agroécologique et bioéconomique et la performance agro-alimentaire et économique de la Région Caraïbe/Amazonie aura lieu le vendredi 26 mars à partir de 9h00.

Les agricultures jouent un rôle majeur dans la stabilité et le développement économique et social des pays et territoires de la zone Amazonie et Caraïbe. Principalement constitué de petites exploitations représentant plus de 70 % du tissu agricole, ce secteur doit cependant faire face à des défis qui sont au cœur des enjeux majeurs des prochaines décennies : assurer la sécurité alimentaire, accompagner les transitions écologique, climatique et énergétique et préserver la biodiversité.

Le projet se propose d’apporter des solutions concrètes et novatrices à ces défis en accompagnant la modernisation bioéconomique des petites exploitations agricoles dans leur dimension multi-fonctionnelle. Cette force opérationnelle s’engage dans une stratégie commune visant à contribuer aux objectifs du développement durable dans la région.

Des moyens à la hauteur de cette ambition 

Les activités de CambioNet se déploieront sur trois grandes zones géographiques comprenant le Bassin Amazonien (Guyane, Surinam, Trinidad & Tobago), les Petites Antilles (les pays membres de l’OECS dont la Guadeloupe et la Martinique), les Grandes Antilles (Cuba, République Dominicaine et Haïti).

Avec un budget total de près de 8M€, le projet CambioNet bénéficie de 5,9 M€ de financements publics dont 3,8 M€ du FEDER, 2,1 M€ du FED et 0,12 M€ du PNUD, d’une part, et de 2 M€ de financements privés d’autre part.

Une ambition pour la sécurité alimentaire de ces zones

CambioNet s’attachera en particulier à : 

  • Poser un diagnostic sur les bio-ressources et les techniques innovantes en matière d’agroécologie, d’agro-transformation et de bioéconomie ;

  • Développer des systèmes pilotes innovants via un réseau inter-régional de plateformes d’innovation connectées (Living Labs), et de start-up ;

  • Constituer un réseau inter-régional de diffusion et de conseil agricole ;

  • Mettre à disposition une bibliothèque numérique commune pour la diffusion des connaissances, des bonnes pratiques, et de modules de formation/apprentissage etc. ;

  • Fournir aux décideurs publics, des outils d’aide à la décision pour renforcer l’efficacité des politiques publiques agricoles adaptées à la diversité de nos régions.

Le projet CambioNet s’inscrit dans la stratégie de l’Axe 5 de l’Union Européenne « Protéger et valoriser l’environnement naturel et culturel dans la Caraïbe ».

Le lancement du projet aura lieu le 26 mars à 2021 à 9heures en présence des représentants des principales institutions politiques, économiques et sociales de la zone de coopération, ainsi que des représentants des organismes de recherche et de vulgarisation en présence des médias locaux, qui seront cordialement invités.

RSVP: catherine.odet@inrae.fr

Contactez-nous
Direction de la Communication Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale
Harry Ozier-Lafontaine Directeur de Recherche INRAE, Centre INRAE Antilles-Guyane
Catherine Odet Chargée de communication, Centre INRAE Antilles-Guyane
Direction de la Communication Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale
Harry Ozier-Lafontaine Directeur de Recherche INRAE, Centre INRAE Antilles-Guyane
Catherine Odet Chargée de communication, Centre INRAE Antilles-Guyane
A propos de L'Organisation des États des Caraïbes orientales

Retour à www.oecs.int

L'Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO) est une organisation internationale dédiée à l'harmonisation et l'intégration économique, la protection des droits de l'homme et juridiques, et l'encouragement de la bonne gouvernance dans les pays indépendants et non indépendants dans les Caraïbes orientales. L'OECO est née le 18 Juin th1981, lorsque sept pays des Caraïbes orientales ont signé un traité acceptant de coopérer entre eux, tout en favorisant l'unité et la solidarité entre ses membres. Le traité est devenu connu comme le Traité de Basseterre, ainsi nommé en l'honneur de la ville capitale de Saint-Kitts-et-Nevis où il a été signé. Aujourd'hui OECO, compte actuellement dix membres, répartis dans les Caraïbes orientales comprenant Antigua-et-Barbuda, du Commonwealth de la Dominique, Grenade, Montserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines,Îles Vierges Britanniques, Anguilla et Martinique

L'Organisation des États des Caraïbes orientales
Morne Fortune
Castries
Sainte-Lucie