Bilan positif pour la première Caribbean Business Cruise

Bilan positif pour la première Caribbean Business Cruise

Communiqué de l'OECS

La première Caribbean Business Cruise qui s’est déroulée la semaine dernière a réuni une vingtaine de chefs d’entreprises et de représentants institutionnels originaires de Guadeloupe, Martinique et Guyane française. Ils se sont notamment rendus à Tobago, la Grenade, Barbade et Sainte-Lucie. Cet événement professionnel avait pour objectif de faciliter les rencontres avec les acteurs économiques clés de pays et territoires de la Caraïbe en vue d’impulser des courants d’affaires.

Une délégation de Guadeloupe, Martinique et Guyane française était en visite officielle à Sainte-Lucie dans le cadre de la première Caribbean Business Cruise. Une vingtaine de représentants du Conseil Régional de Guadeloupe, de la Collectivité Territoriale de Guyane, des comités du tourisme et des communautés de communes de Guadeloupe et de Martinique ainsi que des chefs d’entreprises de divers secteurs ont été accueilli à l’Alliance Française à Castries. Ils ont notamment échangé avec Philippe ARDANAZ, Ambassadeur de France auprès des Etats de la Caraïbe Orientale et de la Barbade, Brian Louisy, Directeur Exécutif de la Chambre de Commerce de Sainte-Lucie, des représentants d’Invest Saint Lucia, de l’OECS et des professionnels du tourisme, de la logistique et du transport de marchandises dans la Caraïbe.  

Ce concept de rendez-vous d’affaires itinérant est à l’initiative d’Isabelle FLANDRINA-ADONIS, co-fondatrice et Directrice du cabinet de conseils en développement commercial et international Isanaja Consulting :     

“Pour commercer avec la Caraïbe, nous devons mieux nous connaître. Hors les déplacements en avion dans les différentes îles mobilisent beaucoup de temps et un budget conséquent. La Caribbean Business Cruise offre l’opportunité de rencontrer des acteurs économiques dans plusieurs îles en une semaine à un coût compétitif. [...] Nous sommes accompagnés de représentants institutionnels notamment du Conseil Régional de Guadeloupe et des Comité du Tourisme de Guadeloupe et de Martinique. Cependant ils laissent le développement économique se mettre en place. C’est une nouvelle façon d’aborder les relations entre les territoires français et les pays de la Caraïbe. Cela a beaucoup plu de part et d’autres car les chefs d’entreprises ont exprimé leurs besoins, leurs difficultés et leurs attentes de façon concrète”.   

Partie de Pointe-à-Pitre, la délégation s’est d’abord rendue à Tobago, la Grenade et la Barbade où elle a participé à d’autres rendez-vous B-to-B avec diverses institutions notamment la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Tobago et le Consul honoraire de France à la Barbade. Les rencontres se sont poursuivies par des visites d’entreprises de multiples secteurs tels que l’agriculture et l’agro-transformation. D’autre part, des conférences thématiques et des tables-rondes ont également été organisées sur le bateau de croisière.  

Les participants ont souligné la qualité des rencontres et des échanges durant la Caribbean Business Cruise, à l’instar de Gwamaëlle BOECASSE directrice de l’entreprise Santialys spécialisée dans la fabrication des sirops à base de plantes, fruits et fleurs La Marie-Galantaise :

La Caribbean Business Cruise nous a donné une véritable ouverture sur la Caraïbe. Nous avons identifiés plusieurs pistes de collaboration notamment au niveau de l’emballage, la commercialisation, la technologie ou l’approvisionnement en matières premières. Par ailleurs, les îles anglophones permettraient éventuellement de s’adapter à la règlementation américaine, notamment le “nutritional fact”, afin d’exporter nos produits agro-alimentaires vers les Etats-Unis. Aussi, nous avons pour projet d’organiser le premier salon inter-caribéen des professionnels de l’agro-transformation en Guadeloupe en juin 2019.

Suite à ces prises de contacts, d’autres participants ont également évoqué la mise en place de missions ciblées dans certains pays ainsi que des projets de partenariat. Fort du succès de la première édition de la Caribbean Business Cruise, les organisateurs et partenaires travaillent déjà à pérenniser ce concept et ambitionnent d’en faire un événement annuel qui s'étendrait notamment aux îles du nord de la Caraïbe.
 

A propos de l’OECS

L’ OECS (Organisation of Eastern Caribbean States), est une organisation internationale et intergouvernementale créée par la signature du Traité de Basse-Terre à Saint-Kitts et Nevis le 18 juin 1981. L’OECS est dédiée à l'harmonisation et l'intégration économique, et à la protection des droits de l’homme. Elle encourage la bonne gouvernance entre les pays indépendants et non indépendants de la Caraïbe orientale. Son siège est basé à Sainte-Lucie.

L’OECS compte 10 états membres : Antigua et Barbuda, le Commonwealth de la Dominique, Grenade, Montserrat, Saint-Kitts et Nevis, Sainte-Lucie,  Saint-Vincent et les Grenadines ainsi que les Îles Vierges britanniques, Anguilla et la Martinique qui sont membres associés. Prochainement, l’OECS accueillera officiellement la Guadeloupe en tant que membre associé et Saint-Martin en tant que territoire observateur.  

Contactez-nous
Direction de la Communication Organisation of Eastern Caribbean States
Isabelle FLANDRINA-ADONIS Directrice, Isanaja Consulting
Evelyne Gasse Directrice, Alliance Française de Sainte-Lucie
Direction de la Communication Organisation of Eastern Caribbean States
Isabelle FLANDRINA-ADONIS Directrice, Isanaja Consulting
Evelyne Gasse Directrice, Alliance Française de Sainte-Lucie
A propos de L'Organisation des États des Caraïbes orientales

Retour à www.oecs.int

L'Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO) est une organisation internationale dédiée à l'harmonisation et l'intégration économique, la protection des droits de l'homme et juridiques, et l'encouragement de la bonne gouvernance dans les pays indépendants et non indépendants dans les Caraïbes orientales. L'OECO est née le 18 Juin th1981, lorsque sept pays des Caraïbes orientales ont signé un traité acceptant de coopérer entre eux, tout en favorisant l'unité et la solidarité entre ses membres. Le traité est devenu connu comme le Traité de Basseterre, ainsi nommé en l'honneur de la ville capitale de Saint-Kitts-et-Nevis où il a été signé. Aujourd'hui OECO, compte actuellement dix membres, répartis dans les Caraïbes orientales comprenant Antigua-et-Barbuda, du Commonwealth de la Dominique, Grenade, Montserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines,Îles Vierges Britanniques, Anguilla et Martinique

L'Organisation des États des Caraïbes orientales
Morne Fortune
Castries
Sainte-Lucie